Pour la solidarité de proximité, Fondation Feuilhade - Allocution de Monsieur Gabriel de Broglie, Chancelier de l’Institut

menu accessibilité

Allocution de Monsieur Gabriel de Broglie, Chancelier de l’Institut

Lors de la remise du Prix de la Fondation, le 22 juin 2009.

Monsieur le Secrétaire perpétuel,
Monsieur le Fondateur,
Cher confrères,
Mesdames, Messieurs,
Chers lauréats,
Chers Amis,

Les bonnes idées ont très souvent en commun la simplicité. Et celle de Monsieur Paul Landowski n’en manque pas. Confronté au chômage, il a eu l’intuition que repenser le cadre rigide de l’entretien d’embauche formel était peut-être une solution. La démarche traditionnelle de consulter les offres d’emploi, d’envoyer des CV, d’attendre un appel pour un hypothétique rendez-vous, beaucoup de demandeurs d’emploi l’ont suivi, parfois depuis de trop longs mois, avec plus ou moins de réussite.

Comment faire se rencontrer directement, sans intermédiaire, ceux qui recherchent de nouveaux collaborateurs et ceux qui aspirent à l’être, et ce dans un cadre qui ôte le poids de l’enjeu ? En trouvant des lieux de convivialité où les échanges seraient simples, directs, sans formalisme. Ainsi est né le concept Café Contact, récompensé par le prix 2009 pour la solidarité de proximité.

Les médias ont eu une formule à propos de cette initiative : ce n’est plus « un café et l’addition », mais « un café et un emploi ». En effet, vous avez redonné toute son importance au facteur humain dans cette nouvelle approche de l’entretien d’embauche. Quoi de plus encourageant que de se retrouver dans un cadre chaleureux, autour d’une boisson chaude ? Ainsi la rencontre s’en trouve démystifiée, chacun expose ses attentes et ses besoins.

Nous retrouvons là les deux valeurs fondamentales défendues par ce prix, la proximité et la solidarité.

Je suis assez sensible également à l’aspect volontaire de la démarche proposée aux demandeurs d’emploi, qui peuvent retrouver un peu de confiance en eux, en ayant en face un interlocuteur bienveillant, qui regardera autant, sinon davantage, la personne que le CV.

Ces rencontres étaient au départ centrées sur les cadres de plus de 50 ans à la recherche d’un emploi. Le succès aidant, vous l’avez ouvert, Monsieur Landowski, aux jeunes, passant des seniors aux juniors. Là aussi, la volonté était de passer outre les codes de l’entretien d’embauche, des nécessaires relations, que beaucoup de jeunes ont l’impression soient de ne pas maîtriser, soit de ne pas bénéficier. Ouvertes à tous, ces rencontres mettent également chacun sur un pied d’égalité. Et je suis certain que ces échanges, s’ils ne débouchent bien sûr pas tous sur un emploi ferme, sont cependant fructueux par le contact, le regard de l’autre, la bienveillance et l’écoute.

Ces petites choses qui sont le sel des rapports humains – une conversation, la possibilité de parler de son métier de soi, de ses attentes, des ses espoirs, d’intégrer une équipe pour mener à bien un projet – feront beaucoup pour changer les mentalités. Le marché du travail est difficile, la conjoncture économique morose, mais derrière ces données techniques, il y aura toujours des hommes et des femmes entreprenants et, en face, des professionnels de tout âge désireux de mettre leurs compétences au service de l’entreprise.

Cette aventure a pris naissance dans une brasserie strasbourgeoise et en moins de deux ans, a essaimé dans d’autres régions de France, grâce à votre énergie et votre entregent, Monsieur Landowski. Je sais que vous avez l’ambition de décliner la formule du Café emploi pour les jeunes des cités, les micro-projets ou les personnes très éloignées du marché du travail.

Vous avez su intéresser l’Etat et l’Europe à votre développement. Je suis heureux que la Fondation pour la Solidarité de Proximité – Institut de France participe aujourd’hui à l’avenir de cette idée qui remet l’humanité au centre de la société et de la politique de l’emploi, en vous donnant les moyens supplémentaires.

Monsieur Paul Landowski, je vous remets solennellement le Prix 2009 pour la Solidarité de Proximité et je vous adresse mes sincères félicitations.

  • Imprimer cette page
  • Envoyer cette page à un ami
  • Inscrire cette page dans les favoris (Internet Explorer uniquement)
  • Partager dans Facebook - Ouverture dans une nouvelle fenêtre
  • Partager dans Myspace - Ouverture dans une nouvelle fenêtre
  • Partager dans Twitter - Ouverture dans une nouvelle fenêtre
  • Partager dans Viadeo - Ouverture dans une nouvelle fenêtre

Recherchez

Lettre d’informations

 Juillet 2016

Soutenez la Fondation

Comment soutenir la Fondation financièrement ?

Agenda

Exposition-Evénement de la Fondation Feuilhade

 Clichés intergénérationnels

Samedi 17 juin 2017 
de 14h à 18h

à la Fondation Dosnes-Thiers (Place Saint Georges – Paris)

Venez nombreux pour :

  • Admirer l’action remarquable de l’association Ere de Jeu, notre « Coup de cœur 2016 »
  • Rencontrer celles et ceux qui font vivre le Prix de la Solidarité de Proximité

Zoom

La lettre de l'Institut de France de novembre 2016 qui relate la remise des prix de la solidarité de proximité ( en page 2).

 

Adhésion

Pour devenir
"Ami de la Fondation",
merci de remplir et de renvoyer le bulletin d'adhésion ci-joint
 

Candidature

Pour voir le dossier de candidature, cliquez ici.

Pour télécharger le dossier de cnadidature, cliquez ici.